bi

Une traque de cinq heures — Attaque de Levallois

Share
Une traque de cinq heures — Attaque de Levallois

Une BMW noire et des centaines d'hommes à ses trousses: après l'attaque contre des militaires à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), la traque de mercredi 9 août s'est achevée sur l'autoroute A16 quand le suspect a été pris sous le feu des policiers.

Le domicile du suspect, rue Lucien Sampaix, à Bezons, a été investi par les policiers. "Je vois arriver un véhicule à vive allure, avec les feux allumés et, au moment du dépassement, je me rends compte que son pare-brise est complètement fissuré". Le véhicule à l'origine de l'attaque a ensuite pris la fuite.

Le conducteur du véhicule soupçonné d'avoir percuté des militaires ce matin à Levallois-Perret aurait été interpellé ce mercredi en début d'après-midi sur l'autoroute A16 en direction de Calais, aux environs de Marquise.

Selon des sources policières, l'homme s'appelle Hamou B, est né en 1980 et réside dans les Yvelines.

Capteur de vitesse Sachs
Ce rapport est alors utilisé pour effectuer les changements nécessaires, et optimiser la performance du moteur. La majorité des capteurs s’usent au fil du temps et souffrent de certains symptômes.

Le suspect de l'attaque, identifié comme Hamou B., a été blessé par plusieurs balles.

L'homme, hospitalisé en psychiatrie mais qui était en permission de sortie, a dit pendant sa garde à vue vouloir "commettre un attentat contre un militaire".

Certains de ses voisins ont déjà été entendus par la police. Inconnu des services de police, il a uniquement été contrôlé en 2009 alors qu'il ne possédait pas ses documents administratifs. De nationalité algérienne, il était titulaire d'une carte de séjour et travaillait à la fois comme manutentionnaire dans une enseigne alimentaire et comme chauffeur de VTC.

Six soldats sont blessés, deux plus gravement. Les enregistrements des caméras de surveillance devraient aider à préciser cette piste.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.