bi

Premières analyses révélées négatives pour une société du Maine-et-Loire

Share
Premières analyses révélées négatives pour une société du Maine-et-Loire

Les agents de la DDPP contrôlent également les autres lots reçus par le même fournisseur hollandais depuis le 25 juillet. La France n'échappe pas au scandale des oeufs contaminés au fipronil, une substance jugée " modérément toxique " par l'OMS si elle est présente en grande quantité. Le Ministère se veut cependant rassurant indiquant qu'il n'avait pas: " A ce jour, d'informations de contamination d'œufs en coquille et de viande destinés à la consommation."L'Etat a annoncé que des investigations visaient d'ores et déjà les établissements de la Vienne et du Maine-et-Loire et qu'il allait acter le blocage des produits incriminés pour les analyser. "Nous avons identifié les lots de produits finis fabriqués à partir de ces matières premières", précise dans un communiqué l'entreprise basée dans le Maine-et-Loire. "Nous travaillons en lien étroit avec les parties prenantes et les autorités ainsi que nos fournisseurs et les clients pour régler au plus vite et au mieux cette situation". Nous subissons malheureusement une situation dont nous ne sommes pas maîtres." poursuit Igreca dans son communiqué, "Nous n'avions évidemment pas connaissance de la non conformité de ces marchandises que nous avons reçues. "Nous sommes une entreprise sérieuse tournée vers l'international et qui réalise 70% de son chiffre d'affaires à l'export", souligne la société.

L'entreprise Samo, située à Mirebeau dans la Vienne et spécialisée dans la fourniture de produits dérivés d'œufs pour l'industrie agroalimentaire, a, elle aussi, été destinataire en juillet de lots d'œufs contaminés au fipronil, a-t-elle indiqué mardi à l'AFP.

Israël frappe des positions du Hamas à Gaza
Selon les médias palestiniens, l'un des raids a ciblé le camp de réfugiés d'Al-Shati, qui abrite le dirigeant du Hamas, Ismaïl Haniyeh.

Ces produits, en provenance des Pays-Bas où 180 élevages sont à l'arrêt après la découverte de résidus de fipronil, un insecticide normalement interdit d'utilisation sur les animaux, et qui aurait été utilisé contre les puces et acariens, et notamment pour neutraliser le pou rouge.

Une entreprise de désinfection responsable de la contamination? "Par précaution, pour contenir toute évolution, nous avons retiré tous les lots en provenance de ce pays, soit une cinquantaine de tonnes", a précisé M. Nérault.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.