bi

Maduro souhaite avoir une "conversation" avec Trump — Venezuela

Share
Maduro souhaite avoir une

"Je viens reconnaître ses pouvoirs plénipotentiaires, souverains, originaux et magnifiques", a-t-il ajouté.

Rejetée par l'opposition et des pays occidentaux, cette assemblée l'a confirmé à l'unanimité dans ses fonctions de "président constitutionnel de la république bolivarienne du Venezuela".

Le chef de l'Etat a présenté l'élection comme le seul moyen de résoudre la crise politique qui agite le pays, après quatre mois d'une vague de contestation qui a fait plus de 120 morts.

Une nouvelle série de sanctions américaines ont par ailleurs été adoptées cette semaine à l'encontre de huit responsables, dont un frère de l'ancien président Hugo Chavez, impliqués dans la mise en place d'une assemblée constituante jugée "illégitime".

Tout en disant souhaiter avoir des relations "normales" avec les Etats-Unis, il a averti M. Trump que son pays répondrait "avec les armes à la main" à une éventuelle agression.

Contrainte de retirer son voile, elle reçoit 85 000 dollars
Cette musulmane pratiquante de 33 ans a eu gain de cause face aux policiers de Long Beach prés de Los Angeles. Un accord amiable a été trouvé.

Fin juillet, le président Cubain Raul Castro avait rejeté toute participation à une médiation au Venezuela, mettant à l'avant la légitimité de Nicolas Maduro. Le président vénézuélien a dit souhaiter une conversation avec Donald Trump à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 20 septembre prochain. "Le Venezuela ne se rendra jamais (.) devrait savoir l'empire américain", a affirmé le président socialiste.

M. Maduro a par ailleurs accusé Washington d'être derrière l'"attaque terroriste" contre une base militaire, dimanche à Valencia (nord), estimant qu'"ils ont repris des méthodes brutales de coup d'Etat". Dotés de pouvoirs illimités, situés au-dessus de tous les pouvoirs, y compris du président, les constituants sont pour la plupart issus de la société civile et appartiennent tous au camp présidentiel, l'opposition ayant boycotté le scrutin.

Les craintes de l'opposition ont été confirmées lors de la première session de travail de la chambre le 5 août, ses membres limogeant à l'unanimité la procureure générale du pays Luisa Ortega, principale opposante à Maduro à l'intérieur des cercles du pouvoir. Convoquée par la justice, l'ancienne procureure est désormais en fuite et se déplace de refuge en refuge. Composée de 545 membres, l'ANC, qui a le pouvoir de modifier la Constitution et de réorganiser l'Etat, a publié mercredi un décret proclamant son "pouvoir suprême" sur toutes les institutions du gouvernement.

"Est-ce là la paix dont parle Maduro?" s'est indigné Gerardo Blyde, maire de la ville voisine de Baruta, qui fait également l'objet de poursuites.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.