bi

Les menaces de Pyongyang doperont-elles le tourisme à Guam?

Share
Les menaces de Pyongyang doperont-elles le tourisme à Guam?

Le régime dictatorial de Pyongyang a détaillé son intention de tirer plusieurs missiles balistiques en direction de Guam, un territoire américain qui abrite deux bases militaires. Ce plan, qui comprendrait le tir de quatre missiles qui survoleraient le Japon, sera présenté pour approbation à Kim Jong-Un et constituera un "avertissement crucial aux Etats-Unis", précise l'agence. Le Japon, qui a averti par le passé qu'il abattrait tout missile menaçant son territoire, a réaffirmé qu'il ne " tolérera jamais les provocations " du pays reclus.

"J'ai discuté avec la Maison Blanche".

Évoquant l'éventuelle menace nucléaire nord-coréenne dans une conversation avec le maire de l'île de Guam Eddie Calvo, le chef d'État américain Donald Trump a affirmé que la situation aurait un effet plutôt bénéfique pour l'île en "multipliant par dix" le nombre de touristes. Située dans le Pacifique ouest, à quelque 3 500 km de la Corée du Nord, Guam compte des installations stratégiques américaines, bombardiers lourds à longue portée, chasseurs et sous-marins, qui participent régulièrement à des démonstrations de force sur et près de la péninsule coréenne, à la grande fureur de Pyongyang.

"Les missiles Hwasong-12 tirés par les Forces stratégiques nord-coréennes survoleront les préfectures japonaises de Shimane, de Hiroshima et de Koichi".

Japan to extend missile shield after N. Korea threatens Guam
You are on an island surrounded by water, so it's not as if you can travel across a country and out of the way of impending doom. A White House statement said the US and China agreed North Korea must stop "provocative and escalatory behaviour".

" Le Nord semble être en train de dire que ce qu'il va faire se fera conformément au droit international". Sur Guam, qui figure sur la liste de l'ONU des territoires non autonomes, 45 000 personnes reçoivent une aide alimentaire et bénéficient du système de santé publique américain.

Le professeur Yang Moo-Jin, de l'université des Etudes nord-coréennes de Séoul, a souligné le caractère inhabituel des précisions fournies par Pyongyang. "Donc, on ne peut exclure qu'il mette ce projet en application". Si Washington laisse les missiles s'écraser, sa crédibilité pourrait en prendre un coup et donner des ailes à Pyongyang.

"L'interprétation nord-coréenne de la rhétorique de Washington diffère de l'interprétation occidentale des menaces habituelles de Pyongyang". Quant à la Corée du Sud, qui se trouve aux premières loges en cas d'échec d'un tir, elle s'est dite prête à intervenir immédiatement en cas de nouvelle provocation. Arrêté en janvier 2015, il avait été accusé d'actes subversifs contre le régime nord-coréen, ce que les autorités canadiennes ont toujours vigoureusement démenti.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.