bi

Le Luxembourg n'est pas concerné par les œufs affectés

Share
Le Luxembourg n'est pas concerné par les œufs affectés

Les lots de produits, bruts ou transformés par une société du Morbihan et contenant des oeufs contaminés "à faible dose" par le fipronil, "ont été identifiés", a annoncé mercredi soir la préfecture du Morbihan. L'enquête pénale a débuté à la mi-juillet, a précisé le parquet. Dans l'UE, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l'Autriche, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark sont concernés, a précisé un porte-parole de l'exécutif européen lors d'un point presse. Le lanceur d'alerte qui serait à l'origine du renseignement, Nick Hermsen, a enfoncé le clou vendredi, racontant aux médias belges qu'il avait alors nommément désigné les deux entreprises aujourd'hui soupçonnées d'être à l'origine de la fraude: le distributeur de produits sanitaires belge Poultry-Vision et la firme de désinsectisation ChickFriend.

"Ajouter des produits interdits à des produits utilisés dans l'industrie alimentaire par appât du gain met en danger la sécurité alimentaire et abîme la confiance du consommateur", insiste-t-il.

Quinze pays de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont pour l'instant touchés par la crise des œufs contaminés, a annoncé hier la Commission européenne (CE). "Le risque pour la santé humaine est très faible au vu du taux de fipronil présent dans les œufs contaminés mais aussi au vu des habitudes alimentaires françaises".

Capteur de vitesse Sachs
Ce rapport est alors utilisé pour effectuer les changements nécessaires, et optimiser la performance du moteur. La majorité des capteurs s’usent au fil du temps et souffrent de certains symptômes.

Lundi, les autorités avaient découvert des oeufs contaminés dans seulement deux de ces établissements qui produisent des ovoproduits - ceux de la Vienne et du Maine-et-Loire.

En cause, l'utilisation du fipronil, un antiparasite pourtant strictement interdit dans les élevages de poules, par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Outre-Quiévrain, 11 perquisitions ont également été menées dans le cadre de l'enquête qui cible désormais 26 personnes et entreprises suspectes, selon le parquet d'Anvers.

"Le reproche que nous aurions eu vent en novembre 2016 de fipronil dans les œufs ne correspond pas (à la vérité)", a rétorqué Rob van Lint, inspecteur général de l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA. Des soupçons se portaient en effet sur une entreprises belge, située à Ravels, qui aurait ajouté illégalement du fipronil dans un traitement contre le pou rouge chez les volailles.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.