bi

Vers le report des promesses fiscales de Macron — Finances publiques

Share
Vers le report des promesses fiscales de Macron — Finances publiques

L'hebdomadaire Le Canard enchaîné qui sera publié mercredi 28 annonce que la Cour des comptes publiera jeudi 29 un audit indiquant qu'il manquera à la France neuf milliards d'euros pour respecter ses engagements en termes de réduction du déficit.

Selon le Canard Enchaîné, l'audit de la Cour des comptes évalue ainsi à neuf milliards d'euros le gouffre à combler pour atteindre les prévisions du gouvernement Valls sous l'égide de François Hollande pour cette...

Quoi qu'il en soit, l'objectif affiché d'un déficit public de 2,8% en 2017, visé par l'ex-gouvernement, semble s'éloigner.

Vie extraterrestre: la réponse de la Nasa aux prédictions du groupe Anonymous
Un cas d'école en matière de théorie du complot qui a la vie dure, comme nous le prouve une nouvelle fois le petit tour réussi d'Anonymous .

"Le mois dernier, la cour avait estimé que les conditions propices ayant marqué l'année 2016 n'avaient pas été suffisamment mises à profit pour rétablir les finances publiques et que l'accélération durable des dépenses, des reports de charges et des " accommodements critiquables " faisaient peser " un risque sur l'exécution 2017 ". Les chiffres repris par le Canard enchaîné confirment plusieurs estimations publiées ces derniers jours, évaluant le déficit public à 3,2% cette année, soit un dérapage de 8 à 9 milliards d'euros par rapport au cap des 2,8%.

Le programme économique d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle repose sur un déficit public à 3% du PIB à fin 2017 - un niveau comparable aux prévisions des grands organismes internationaux - et prévoit de maintenir le solde public sous ce seuil des 3% (hors mesures exceptionnelles) tout au long du quinquennat.

Un chiffre déjà évoqué par TF1 lundi soir mais que le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a refusé de commenter et également avancé mardi dans un article publié par le site internet des Echos. Si les prévisions budgétaires pour 2017 et 2018 s'avéraient pessimistes, le gouvernement serait obligé de repousser les promesses fiscales. "Il faut que l'Etat, les collectivités locales, les dépenses sociales, chacun fasse l'effort", a-t-il déclaré sur TF1.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.