bi

Saint-Gobain, Auchan et la SNCF concernés — Cyberattaque mondiale

Share
Saint-Gobain, Auchan et la SNCF concernés — Cyberattaque mondiale

La cyberattaque du mardi 27 juin a bloqué des terminaux informatiques dans le monde entier.

Cette enquête de flagrance a été ouverte pour "accès et maintien frauduleux dans des systèmes de traitement automatisé de données", "entrave au fonctionnement" de ces systèmes, "extorsions et tentatives d'extorsions", a précisé cette source.

Les ransomwares sont des virus qui se déploient par le biais d'un logiciel malveillant, installé à l'insu de l'utilisateur.

En Russie, Rosneft, un des plus gros producteurs de pétrole au monde, s'est dit victime d'une "attaque puissante" mais a assuré que sa production n'avait pas été interrompue grâce à un serveur de secours.

L'attaque n'a pas épargné la France.

L'entreprise de construction Saint-Gobain a été une des premières entreprises françaises à annoncer avoir été touchée par le virus. Le message était en anglais.

Une vaste cyberattaque se répand après avoir frappé l'Ukraine et la Russie
L'industriel français a indiqué avoir isolé les systèmes informatiques infectés pour protéger ses clients et son activité. La cyberattaque qui a commencé à sévir en Russie et en Ukraine se répandait mardi en Europe occidentale.

Le distributeur français Auchan a également été touché en Ukraine.

Aucun lien officiel n'avait été établi mardi après-midi entre ces différentes attaques, apparemment simultanées, mais des informations rapportées par plusieurs entreprises faisaient état d'un virus faisant apparaître une demande de rançon de 300 dollars sur l'écran de leurs ordinateurs. L'Ukraine et la Russie étaient les pays les plus touchés, mardi soir. La banque Oschadbank a elle aussi rapidement informé ses utilisateurs et actionnairesd'"être contrainte de recourir à des services limités pour ses clients ".

Peu après, la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl a annoncé avoir rendu manuelles ses mesures de radioactivité.

A cause de cette attaque, les passagers du métro de Kiev ne pouvaient pas payer en carte bancaire, les panneaux d'affichage de l'aéroport de Kiev ne fonctionnaient plus et des banques ukrainiennes devaient mettre en pause certains des services proposés à leurs clients.

Le transporteur maritime danois Maersk et le géant publicitaire britannique WPP ont eux aussi confirmé avoir été infestés. "Les systèmes informatiques touchés ont été isolés et pour le moment, le problème est contenu", a indiqué une porte-parole du groupe. Le sidérurgiste Evraz a également subi une attaque, a indiqué un porte-parole à l'agence Ria-Novosti. La Pologne et l'Italie ont également été touchés dans une moindre mesure, selon Costin Raiu, chercheur au laboratoire russe de sécurité informatique Kaspersky.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.