bi

Gouvernement : les ministres MoDem démissionnent

Share
Gouvernement : les ministres MoDem démissionnent

"Encore un qui mord la poussière" ("Another one bites the dust"), attaque le Financial Times ce mercredi matin en évoquant le départ de François Bayrou. "Les deux parties étaient bien contentes", a-t-il déclaré au quotidien. Il cherche un voisin qui a besoin d'un mi-temps.

" Le MoDem n'a jamais eu d'emplois fictifs", répète-t-il.

Interrogé aujourd'hui à Pau (Pyrénées-Atlantiques), où il a retrouvé son fauteuil de maire, François Bayrou se dit offusqué par un tel témoignage et réfute toute irrégularité. Face aux soupçons d'emplois fictifs d'assistants de députés européens de son parti, l'ancien ministre de la Justice s'est défendu: oui le groupe politique a "recasé" des salariés au Parlement et c'est "légal".

Hérault : le plat traditionnel explose, une fillette grièvement blessée
Ces derniers auraient rajouté de l'eau-de-vie à leur plat, potentiellement à un barbecue, qui se serait alors enflammé. Un adulte et un enfant ont été gravement brûlés et se trouvent en état d'urgence absolue.

En cause? Les pressions exercées par le garde des Sceaux sur des journalistes. On allait détricoter ce que j'ai mis ma vie à construire. Mais je n'ai aucun doute que bien que mon nom n'ait jamais été cité dans cette enquête, j'étais de ces dénonciations la véritable cible, dans le but de décrédibiliser cette loi [de moralisation de la vie publique]. Mais le président du MoDem redit la "moralité" de la gestion des ressources humaines au MoDem et dénonce une campagne mensongère: "Je pense que tout cela ne vient pas par hasard". "Les parlementaires, poursuit-il, conscients du risque juridique, réclamaient avec beaucoup de difficultés que l'assistant, de temps en temps, se manifeste, transmette une note sommaire sur un sujet ou une petite revue de presse, qui permettrait d'apporter une preuve qu'un travail a bien été effectué, au cas où il y aurait des contrôles". "Il a été choisi parce qu'il est celui qui incarne la République en marche", a de son côté expliqué sur France Inter le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. François Bayrou comme Marielle de Sarnez sont susceptibles de devoir répondre à la justice un jour ou l'autre après l'ouverture d'une enquête pour "abus de confiance et recel" par le parquet de Paris. "Dans une période de mauvaise passe (...), vous cherchez à recaser un maximum de salariés, des gens de confiance", explique l'ancien ministre de la justice, en référence à la période qui a suivi la déroute du parti aux législatives de 2007, pendant laquelle le MoDem était exsangue financièrement. C'est pourquoi il n'a pas l'intention de démissionner, malgré cette affaire d'emploi présumé d'assistants d'eurodéputés au bénéfice du MoDem.

Sous couvert d'anonymat, il ajoute que les députés européens MoDem en question auraient été astreints par le parti à embaucher ces assistants, sous peine de ne pas être investis aux prochaines élections.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.