bi

Les femmes doivent être autorisées à conduire, demande un prince — Arabie saoudite

Share
Les femmes doivent être autorisées à conduire, demande un prince — Arabie saoudite

Le milliardaire, connu pour son franc parler, entend faire bouger les choses dans son pays, le seul au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire. Mardi 29 novembre un prince saoudien, Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud, a publié une longue lettre (ici en anglais) dans laquelle il se positionne pour le droit des Saoudiennes à conduire. Il est président de la Kingdom Holding Co, qui a des intérêts notamment dans le géant bancaire américain Citigroup et le parc d'attractions Euro Disney.

Il défend depuis longtemps les droits des femmes en Arabie saoudite. Dans un long communiqué, il explique les raisons de son soutien au droit des femmes à conduire. Et d'évoquer " des actes injustes " qui sont " beaucoup plus restrictifs que ce qui est légalement permis par les préceptes de la religion " musulmane.

Plus qu'un problème de société, l'interdiction de conduire pour les femmes amène, selon le prince, des dépenses inutiles du fait qu'elles doivent prendre des taxis (en moyenne 950 € par mois et par famille en Arabie Saoudite pour avoir un chauffeur) ou bien que leur mari doive se mettre au volant pour elles et donc perdre du temps au travail.

Pour le prince, autoriser les femmes à conduire est désormais "une demande sociale urgente que la conjoncture économique justifie", en référence aux difficultés budgétaires que connaît son pays en raison de la baisse de ses recettes pétrolières, consécutive à l'effondrement des cours du brut.

Le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane, fils du souverain, avait annoncé en avril un ambitieux programme visant à réformer l'économie saoudienne pour réduire sa dépendance du pétrole (Vision 2030).

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.