bi

La Tunisie, à la recherche de 60 milliards $ pour financer " Tunisia 2020 "

Share
La Tunisie, à la recherche de 60 milliards $ pour financer

La conférence internationale sur l'investissement du programme de relance de l'économie tunisienne "Tunisia 2020", se poursuit ce mercredi ses travaux à Tunis, après la signature la veille, d'une trentaine de conventions et accords de dons et de prêts.

L'ouverture de la conférence internationale sur l'investissement 'Tunisia 2020' sera présidé par le président tunisien Béji Caïd Essebsi.

Pour cette heure de vérité, le gouvernement tunisien a mis sur la table et soumis au choix de ses invités un large éventail de projets couvrant tous les secteurs d'activités possibles et imaginables: 140 ventures des plus variées - des projets publics, des PPP (partenariat public-privé) ou des B2B (business-to-business), dans les domaines de l'infrastructure, l'agriculture, la haute technologie, etc. - pour une valeur totale de 32 milliards de dollars (soit 30 milliards d'euros), équivalant près de 74 milliards de dinars tunisiens (MDT).

Le locataire de la Kasbah a souligné la détermination de la Tunisie pour l'intégration dans l'économie mondiale et le retour en force sur la carte de l'investissement mondial, évoquant les principaux indicateurs économiques et les réformes menées par l'Etat pour améliorer le climat des affaires, en décrétant de nombreuses législations, en simplifiant les procédures et en assurant des facilités fiscales incitatives à l'implantation des grandes entreprises mondiales, selon un communiqué de la présidence du gouvernement.

La capitale tunisienne n'avait pas connu pareil afflux depuis bien longtemps: pour Tunisia 2020 la grande conférence économique qui doit permettre au pays de redémarrer après sa transition démocratique, de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement ont fait le déplacement.

" S'engager à vos côtés est un devoir et une responsabilité, car la réussite de la Tunisie sera celle de toute la région, de la Méditerranée et de l'Europe".

La France, premier partenaire commercial de la Tunisie, par la voix de son premier ministre, Manuel Valls, a promis que l'Agence française de développement (AFD) investira en Tunisie "annuellement pas moins 250 millions d'euros" (615 MDT).

Le Koweït s'est, lui, dit disposé à prêter "500 millions de dollars sur les cinq prochaines années".

Mardi à Tunis, la Banque européenne d'investissement (BEI) -la banque de l'UE- a en outre fait savoir que 2,5 milliards d'euros de prêts seraient octroyés à la Tunisie d'ici 2020.

Face au creusement des déficits, la Tunisie a dû souscrire en mai un nouveau plan d'aide auprès du Fonds monétaire international (FMI), de 2,6 milliards d'euros sur quatre ans.

Deux mois jour pour jour après la publication de la communication "Pour un soutien renforcé à la Tunisie", l'Union européenne joint le geste à la parole en signant pour plus de 150 millions d'euros de dons au soutien à la Tunisie, dans le cadre de la conférence Tunisia 2020.

"Hormis la Palestine, la Tunisie est désormais le principal bénéficiaire de fonds européens dans le voisinage", a relevé devant la presse le commissaire européen Johannes Hahn. Un optimisme dont il reste à convaincre une population lassée par six années post-révolutionnaires dont le bilan s'avère plus que médiocre en termes de développement économique et social.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.