bi

La droite a son candidat, la gauche se déchire — Présidentielles françaises

Share
La droite a son candidat, la gauche se déchire — Présidentielles françaises

François Fillon a remporté avec 66,5% des voix la primaire de la droite selon les résultats publiés à l'issue du dépouillement lundi sur le site de la Haute autorité chargée de l'organisation du scrutin.

François Fillon trace désormais sa route.

Pourtant, François Fillon revient de loin. Il a aussi adressé "un message d'amitié, d'estime et de respect" à son adversaire, un "homme d'Etat".

Son programme, d'inspiration libérale, prévoit notamment 500.000 suppressions d'emplois publics, la fin de l'ISF, une hausse de TVA, l'abrogation des 35 heures, la retraite à 65 ans. Son ancien patron l'a soutenu dans la dernière ligne droite et lui a souhaité " bonne chance pour le combat politique qui l'attend ".

C'est une défaite amère pour le maire de Bordeaux, 71 ans, inamovible favori des sondages depuis son entrée en lice, en août 2014, face à un François Fillon relégué dans les profondeurs du classement depuis le lancement de sa campagne, en 2013, jusqu'à sa soudaine remontée avant le premier tour qui avait consacré sa candidature à plus de 44%. Les deux hommes se sont brièvement serré la main devant cameramen et photographes au siège de la Haute Autorité. "Pas un électeur ne doit se sentir humilié ou mis à l'écart, ce qui nous unit est tellement plus important que ce qui nous distingue".

Par ailleurs, l'écrasante majorité des votants (70% et plus, selon Harris et Opinionway) a fait son choix dès l'annonce des résultats du premier tour, voire avant. Enfin, les trois quarts des électeurs du second tour se disant proches de la gauche (environ 15 % du total) ont voté Juppé, contre un quart Fillon. Dans son discours, émaillé de cris "Fillon président", François Fillon a déclaré avoir "le devoir de vaincre l'immobilisme et la démagogie ": "La gauche, c'est l'échec; l'extrême droite, c'est la faillite".

Les discussions avec les centristes devraient également figurer au programme, en vue des élections législatives. Le programme de François Fillon "pose de nombreuses questions aux citoyens et à notre société" qui devront "trouver réponse", a-t-il glissé dans un communiqué dimanche soir. Et s'affiche en position de force, à cinq mois de la présidentielle.

Au second tour, François Fillon est donné gagnant à 67 % contre 33 % pour Marine Le Pen, d'après deux sondages. Avec une gauche au pouvoir en miettes, cet homme, qui prône en particulier une cure économique de choc, pourrait affronter au second tour de la présidentielle en mai 2017 la candidate d'extrême droite, Marine Le Pen.

LIRE aussi Santé: faut-il avoir peur de l'ordonnance de François Fillon? . "Jamais la droite et la gauche n'auront paru autant aux antipodes qu'en cette journée du dimanche 27 novembre 2016".

Si les candidatures continuent de se multiplier, " il n'y aura pas de gauche au second tour (de la présidentielle) et la gauche sera éliminée pour longtemps", a mis en garde Olivier Faure. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.