bi

Juppé à peine battu, Macron fait des appels du pied à Bayrou

Share
Juppé à peine battu, Macron fait des appels du pied à Bayrou

Les électeurs de la droite et du centre, qui ont réservé au premier tour de leur primaire un plébiscite inattendu à François Fillon aux dépens d'Alain Juppé, sont appelés à confirmer ou non ce résultat dimanche au second tour.

Les électeurs de la primaire de la droite s'apprêtent à départager dimanche François Fillon, désormais favori, et Alain Juppé, au second tour d'une compétition dont le vainqueur sera en pole position pour remporter la présidentielle, dans moins de six mois. Il devance donc très largement Alain Juppé qui a rassemblé 33,5% des votants (1.432.268 voix) sur 9.990 bureaux de vote (10.229 au total). "Dans un discours aux accents d'adieu, le maire de Bordeaux a félicité François Fillon " pour sa large victoire " et annoncé qu'il lui apportait son soutien, lui souhaitant " bonne chance pour la campagne " et " pour la victoire en mai prochain ".

"A défaut d'un candidat issu de nos rangs pour l'élection présidentielle, quel sera notre chemin pour permettre l'alternance souhaitée par les Français et garantir la meilleure prise en compte de nos fondamentaux?", a-t-il ajouté. De 2007 à 2012, il est l'unique Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui le qualifie de " collaborateur " au début de son quinquennat. Arrachant le principe d'une primaire à droite, il met les gaz en 2013 et pose son indépendance au sein de la droite en se déclarant candidat. Après les dépouillements des 2.124 premiers bureaux de vote, François Fillon obtenait 69,5% des voix (il en obtiendra finalement 66,5 %).

Il se consacrera "pleinement à (sa) tâche de maire de Bordeaux".

"Il faut féliciter François Fillon et on n'est pas là pour poser des conditions au rassemblement (.) Il y a une victoire nette, claire et précise, on ne va pas commencer à baragouiner".

François Fillon s'est livré au même exercice.

Les discussions avec les formations centristes devraient également figurer au programme, en vue des élections législatives. Il sera donc un des principaux adversaires du Front national de Marine Le Pen, un "bon candidat" selon elle.

La primaire réussie de la droite a finalement désigné "le troisième homme", celui que l'on n'attendait pas mais qui a travaillé en profondeur. Il doit annoncer d'ici mi-décembre s'il brigue un second mandat, mais son Premier ministre Manuel Valls n'exclut pas de l'affronter.

Contre toute attente, François Fillon s'est imposé dimanche dans la primaire de la droite, après avoir promis des réformes drastiques en faveur d'une libéralisation des marchés, ainsi qu'un durcissement de la lutte contre l'immigration et l'islam radical.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.