bi

Accoyer nommé secrétaire général, Wauquiez 1er vice-président — Les Républicains

Share
Accoyer nommé secrétaire général, Wauquiez 1er vice-président — Les Républicains

Quelle équipe et quelle stratégie de campagne?

Sauf que, étrangement, les articles ayant repris l'information ont tous - y compris chez Non Stop Politique - attribué à Laurent Wauquiez le statut de "premier" vice-président, terme qui n'existe pas dans l'organigramme officiel de LR. Quelle place accorder aux centristes? Comme lui, une partie de l'extrême droite "hors FN" se laisse séduire par l'ex-Premier ministre, parfois plus que par une Marine Le Pen en plein recentrage. Ils sont convenus de se rencontrer "en janvier", probablement à Berlin. Un retour "à la situation antérieure", avant la démission de Nicolas Sarkozy de la tête du parti, a argué le porte-parole du candidat, Jérôme Chartier.

Laurent Wauquiez, qui assurait la présidence par intérim, retrouve son poste de vice-président du parti, accompagné d'Isabelle Le Callenec.

M. Fillon veut aller vite.

Lire aussi: Alliances, parti, projet... "J'annoncerai mes décisions au bureau politique demain", mardi (à 18h00), a-t-il dit. Le Parti radical de gauche a investi ce samedi 26 novembre Sylvia Pinel, ancienne ministre du Logement, sans passer par la case primaire, tandis que les militants communistes ont rallié la France insoumise, courant représenté par Jean-Luc Mélenchon. Le filloniste Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR, complète cette joyeuse bande.

Ce week-end, Manuel Valls a en fait accentué la pression sur François Hollande pour la présidentielle de 2017, n'excluant pas, dans un entretien au JDD d'être candidat face à lui à la primaire du PS et expliquant vouloir "casser cette mécanique qui conduirait (la gauche) à la défaite ". Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Les proches de M. Wauquiez ont eux aussi lancé des contre-feux.

Il a tout fait pour conserver son poste. "Pourquoi faire de Wauquiez un martyr sarkozyste?", s'est demandé un autre. Lequel n'aura plus de président mais sera dirigé par Bernard Accoyer avec le titre de secrétaire général repris à Éric Woerth.

Ancien président de groupe et ancien président de l'Assemblée nationale, ce chirurgien a dû apprendre à manier le scalpel avec précaution pour calmer les tensions entre les sarkozystes et les chiraquiens, puis entre les copéistes et les sarkozystes.

Gérard Larcher, soutien de la première heure de François Fillon et président du Sénat, se voit confier la direction d'un comité politique. Il pourrait être appelé à des "fonctions importantes".

Le parti présente ainsi le visage du rassemblement au moment d'engager la campagne présidentielle.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.