bi

100 scientifiques montent au créneau — Perturbateurs endocriniens

Share
100 scientifiques montent au créneau — Perturbateurs endocriniens

Pointant du doigt les "individus dans le déni de la science ou financés par des intérêts industriels", ils dénoncent la "manufacture du doute" qui vise à déformer "délibérément des preuves scientifiques afin de créer une fausse impression de controverse".

Mais pour les scientifiques, cette phrase n'est pas à la hauteur des espérances souhaitées car si la Commission venait à définir les perturbateurs endocriniens comme "des produits chimiques comme les autres", elle ne favoriserait pas leur interdiction.

La publication de cette tribune intervient alors que l'Union européenne peine à se mettre d'accord sur une définition des perturbateurs endocriniens, qui doit permettre d'encadrer leur utilisation.

Alors que la "seule solution" pour enrayer ces effets délétères est de "prévenir l'exposition aux produits chimiques à l'aide d'une réglementation plus efficace", les signataires se disent "préoccupés par les options réglementaires que propose Bruxelles".

Plusieurs dizaines de scientifiques s'élèvent contre certaines méthodes qui, pour couper court à toute volonté de régulation des perturbateurs endocriniens, fausseraient des résultats scientifiques.

"Ces scientifiques réclament " sous les auspices de l'organisation des Nations unies ", un " groupe ayant le même statut international et les mêmes prérogatives que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

De nombreuses études ont montré que les perturbateurs endocriniens diminuent la fertilité humaine.

Et d'ajouter: "jamais l'humanité n'a été confrontée à un fardeau aussi important de maladies en lien avec le système hormonal: cancers du sein, du testicule, de l'ovaire ou de la prostate, troubles du développement du cerveau, diabète, obésité, non-descente des testicules à la naissance, malformations du pénis et détérioration de la qualité spermatique".

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Share

Publicité


© 2015 Infos Benin Monde. Tous droits réservés.